Fibrillation auriculaire

Définition
La fibrillation auriculaire est une forme d’arythmie qui survient lorsque les battements deviennent irréguliers. Ces battements sont souvent plus rapides. Normalement, le nœud sinusal envoie les impulsions électriques pour faire battre le cœur. Lorsqu’une personne souffre de fibrillation auriculaire, l’activité électrique devient irrégulière dans les cavités supérieures de son cœur, appelées oreillettes.

La fibrillation auriculaire peut être temporaire (paroxystique), durer plus d’une semaine (persistante), ou devenir continuelle (permanente).

Avec le temps, la fibrillation auriculaire peut devenir persistante et même permanente. Certaines personnes souffrent dès le début de fibrillation auriculaire persistante ou permanente.

Symptômes
Il arrive que des personnes ne ressentent pas de malaise pouvant leur faire croire qu’elles sont en fibrillation auriculaire. Il arrive aussi que le diagnostic se fasse par hasard au cours d’un examen de routine ou à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Cependant, les personnes souffrant de fibrillation auriculaire perçoivent habituellement que leurs battements de cœur sont irréguliers et rapides. Elles peuvent aussi être essoufflées, sentir un poids sur la poitrine, avoir des étourdissements, ressentir de la fatigue ou avoir moins d’énergie.

Examens
L’examen de base est l’échographie cardiaque. Ces images du cœur, prises par des ultrasons, fournissent des renseignements importants sur la force du muscle cardiaque, ses cavités et ses valves.

Un enregistrement en continu des battements du cœur pendant 24 heures (Holter) est souvent effectué pour évaluer la rapidité des battements du cœur et l’action des médicaments.

Selon les symptômes et les antécédents de chaque personne, d’autres examens peuvent être nécessaires pour évaluer l’état des artères du cœur ou éliminer de l’apnée du sommeil.

Traitement
Le traitement débute pour diminuer la rapidité des battements du cœur et pour éviter la réapparition de la fibrillation auriculaire, s’il le faut. Parfois, un médicament anticoagulant (qui éclaircit le sang) est nécessaire, car la fibrillation auriculaire favorise la formation de caillots sanguins à l’intérieur du cœur. Si un caillot se déloge, il peut bloquer une artère d’un membre ou d’un organe (embolie). S’il monte au cerveau, il peut causer un accident vasculaire cérébral (AVC).